Synargies

Contactez-nous au 01 75 26 19 61 ou 06 06 60 73 49
ou sur contact@synargies.com

RENOUER AVEC L’ENGAGEMENT C EST POSSIBLE !

le .

Revenir aux fondements pour mieux avancer:
L'engagement désigne le fait de convenir de participer à une œuvre ou à une entreprise en contrepartie d'un paiement ou d'un salaire. L'engagement est soutenu par des valeurs de respect, d'éthique personnelle et de travail. Il se concrétise grâce aux motivations qui mettent la personne en mouvement. Notons que tout un chacun est naturellement motivé ! Les motivations naturelles ou intrinsèques sont l'envie d'utiliser ses compétences, l'envie de se dépasser, l'envie d'apprendre. Pour mettre les motivations au service de l'engagement, les conditions doivent être réunies autour du salarié et par le salarié. Quelles sont donc ces conditions ?


Quels sont les exemples où l'engagement existe : les associations, l'univers du bénévolat, des services ou départements travaillant sur le modèle de "l'entreprise libérée", les entreprises fonctionnant sur le modèle appréciatif et certaines entreprises autofinancées.

-Le modèle économique de l'associatif est un moteur en soi : le principe même de réinjecter les bénéfices dans l'entreprise pour en financer son développement oblige à regarder vers le futur et les marchés adressés plus que dans le rétroviseur pour savoir comment rémunérer l'investisseur. Ce fonctionnement est déjà en soi porteur de sens et permet d'avancer.

-L'entreprise dite "libérée" et l'organisation appréciative offre un cadre où le travail s'inscrit dans un projet collectif et partagé, où chacun est conscient que les hommes ont des ressources et qu'il suffit de les faire émerger en créant les conditions. Ces entreprises respectent le besoin humain de sens et de lien. En effet, elles font naturellement confiance aux ressources de leurs collaborateurs et pratiquent le volontariat. Elles ont aussi clarifié et partagé leur vision, et leurs valeurs. Leur projet est Co-construit, inscrit les collaborateurs dans le rôle puissant de contributeurs à une cause. Leurs connaissances, compétences et valeurs reconnues sont à la base de leur action. Ils se sentent utiles.

Voyons plus loin, ces organisations font confiance aux collaborateurs et valorisent l'initiative et le volontariat sous la forme de projet soutenant l'organisation en place. Ces modes de travail sont facteurs d'implication et répondent au besoin humain de challenges réalistes. Chacun est ainsi amené à faire d'autres choses que ce qu'il sait faire usuellement. Par exemple, l'un se retrouve à organiser un événement, l'autre à faire de la veille concurrentielle... Ils construisent ainsi de nouvelles compétences.

Cette caractéristique motive et crée chez les collaborateurs de la satisfaction et de la confiance en leurs capacités. Ce principe les amène aussi à rencontrer de nouvelles personnes ou situations, enrichissant leur quotidien, nourrissant leur curiosité et le besoin humain de lien.

-L'entreprise autofinancée : Ce type d'entreprise part du principe que pour sa pérennité, la croissance doit être raisonnable et maîtrisée. Elle a une vision à moyen/long terme et respecte des principes de gestion éthiques. Elle ne répond pas à un autre besoin que celui d'assurer sa propre pérennité contrairement à l'entreprise financiarisée ou cotée. De quel engagement parle-ton ? Offrir un produit ou service pertinent et mettre les moyens pour assurer la pérennité de l'entreprise. Détaillons les moyens: un lieu de travail, des outils de travail, un cadre fonctionnel clair pour chaque collaborateur, un salaire respectueux de la personne et des attendus de sa fonction, une organisation performante car en capacité de prendre des décisions à tous les niveaux de la hiérarchie, de la formation pour maintenir l'employabilité et la compétence des salariés, de l'innovation pour maintenir la pertinence de l'offre, des investissements pour maintenir les conditions qualitatives de production et de travail. D'autres ingrédients plus immatériels font aussi partie de l'engagement d'une entreprise : la responsabilité morale du dirigeant, l'exemplarité, l'éthique, le respect, la confiance et le courage parfois l'audace.

7 principes pour maintenir l'engagement.

1. En tout premier lieu : Respecter l'engagement de moyens en tant qu'entreprise et répondre au devoir de responsabilité, de respect et de pertinence.

2. Pour une entreprise cotée ou capitalisée par des fonds ou actionnaires. En deuxième lieu : S'assurer que les actionnaires et les dirigeants sont dans leur rôle. Un actionnaire qui se positionne en dirigeant tord le cadre et crée un dysfonctionnement dont l'impact porte sur l'ensemble de l'entreprise.

3. En troisième lieu : Inspirer la confiance par l'exemplarité.
Les personnes ont besoin de dirigeants et de managers qui leur donnent l'exemple d'un savoir-être efficace et équilibré dans l'entreprise. Aussi les valeurs restaurées telles que le courage, la confiance et l'exemplarité des dirigeants et managers viendront-elles stimuler et pérenniser les moteurs de l'implication et de l'engagement

4. En quatrième lieu : Organiser une gouvernance appréciative et valorisante: Les dirigeants soutenus par leurs managers ont pour mission de donner du sens par la vision et guider leurs équipes par des objectifs réalistes et motivants car liés à la vision. C'est à eux qu'incombe la création d'une équipe où chacun est à sa place et peut déployer sa créativité et ses compétences au service de la performance de l'entreprise.

5. En cinquième lieu : Partager la vision de l'entreprise, ses valeurs, et co-construire les objectifs. Les gens aiment s'impliquer quand ils comprennent pourquoi ils le font. Il est essentiel de construire des entreprises avec une vraie communication entre leurs dirigeants et leurs équipes. Partager et construire cette vision tient aussi de la capacité des dirigeants et managers à aller chercher auprès de leurs collaborateurs les éléments de leurs expériences qui leur ont permis de réussir. Il leur appartient aussi de leur montrer que ce sont précisément ces compétences et connaissances acquises qu'ils pourront mettre à profit pour construire leur futur et tendre vers la vision. C'est le principe du leadership appréciatif® : être à l'écoute des personnes et de leurs réussites. Ce qui permet de capitaliser sur leurs savoir-faire et leurs potentiels talentueux pour les mobiliser sur de nouveaux enjeux qui ont du sens tout en montrant que collectivement ils savent déjà faire.

6. En sixième lieu : Se rappeler que l'engagement est un processus interactif : L'approche quantique nous apprend entre autre, que le regard de l'observateur a un impact sur l'objet regardé. Aussi un dirigeant qui estime que son entreprise et ses collaborateurs sont porteurs de succès et riches de compétences, impacte-t 'il positivement sur eux et contribue-t 'il à renchérir leur niveau d'engagement. Un dirigeant qui investit et respecte son devoir de dirigeant lance le signal fort que les collaborateurs ont de la valeur pour lui. Ce regard va le pousser naturellement à investir, faire confiance et engendre un cercle vertueux chez ses collaborateurs qui en retour s'investiront et lui feront confiance.

7. En septième lieu : Redonner de l'élasticité au temps en redonnant du pouvoir au moyen et long terme. Les neurosciences ont montré que nos décisions ne sont pas le fruit de réflexions rationnelles mais de l'impact émotionnel de la sensation du moment. Imaginez ce qu'un pilotage du chiffre et de la rentabilité à 3 mois génère comme peur et stress et observez l'impact sur les décisions ? C'est une réalité qui pousse à travailler sur la confiance en l'avenir, le courage, la confiance en soi et l'estime de soi.

En conclusion, l'engagement est un contrat bilatéral entre l'entreprise et le collaborateur. Il est donc disponible chez chacun d'entre nous à la signature de tout contrat de travail. Il s'agit simplement de maintenir le respect de ce contrat pour en maintenir la disponibilité. Et pour le renforcer, il s'agira de travailler sur le cadre, de faire preuve de confiance et le montrer et de courage en se tournant vers l'avenir et en n'utilisant les rétroviseurs que pour anticiper les dangers immédiats.